Aller au contenu principal
Parlons-nous !

Villa Beausoleil s’engage à ne pas communiquer ces informations à des tiers

  • Initiatives d’ici et d’ailleurs : les boîtes de nuit pour seniors de la Corée du Sud

    L’idée peut sembler saugrenue au premier abord et pourtant… Les boîtes de nuit pour seniors connaissent un succès retentissant en Corée du Sud où, comme dans bien d’autres pays du monde, la vieillesse peut être synonyme d’isolement. Un isolement qu’ont aussi connu de façon soudaine nos jeunes lors de cette crise sanitaire. Morale de l’histoire : toutes les générations ont besoin de sortir, de s’amuser et de faire de nouvelles rencontres. Alors, on danse ?
    Vous souhaitez partager l'article ?

    A la découverte des « colatec », les discothèques pour seniors coréennes

    L’existence de ces boîtes de nuit est relatée par le site Oldyssey, dont l’objectif est de « donner la parole aux “vieux” du monde entier et montrer les initiatives qui rapprochent les générations. » Le principe ? Des clubs dansants de journée, ouverts de 14h à 22h, pensés pour une clientèle âgée. Bande-son emblématique de leur époque, offres de ravitaillement et salles plus tranquilles pour se reposer ou discuter complètent la piste de danse. Le succès est au rendez-vous, puisque ces boîtes de nuit font salle comble et voient se former des couples et des groupes d’amis festifs. En-dehors d’un espace de sociabilité plus que bienvenu, ces clubs participent à la forme physique et psychique des seniors qui viennent s’y dépenser. Pourquoi le nom de « colatec » ? Pour « coca-cola » et « discothèque », la consommation d’alcool y étant prohibée, ce qui n’empêche personne de s’amuser. Anecdote parlante, ces lieux étaient à l’origine dédiés… aux adolescents.

    Il n’y a pas d’âge pour danser !

    La musique et l’exercice de la danse possèdent des effets euphorisants, relaxants et énergétiques bien connus. Alors pourquoi s’arrêter avec l’âge si on se sent les capacités et l’envie de s’y adonner ? Insolite, l’histoire des colatec possède pourtant une signification universelle : la vieillesse ne doit pas signer l’arrêt des activités qui font nous sentir bien – au contraire. Plus une personne est motivée, animée par une activité ou un hobby, plus elle conserve vivacité et autonomie. Ce n’est pas un hasard si cet article a tant plu aux équipes Villa Beausoleil !

    Combattre l’isolement des personnes âgées

    L’article d’Oldyssey mentionne 30 à 35 % de personnes âgées souffrant de la solitude en Corée du Sud, un pays où le vieillissement de la population est un phénomène d’ampleur. En France, la proportion est à peu près la même avec 1 personne âgée sur 3 souffrant d’isolement. Fait récent, et ce avant même la crise sanitaire, les jeunes sont de plus en plus touchés par ce phénomène sociétal de la solitude. Une réalité inacceptable qui justifie toutes les petites et grandes initiatives prises pour la combattre, comme l’organisation de rencontres intergénérationnelles, l’ouverture de discothèques pour seniors ou, comme le mentionne également Oldyssey, des restaurants adaptés (cannes en libre-service, points d’eau pour prendre ses médicaments…) ou des petits commerçants bénévoles effectuant des visites à domicile. Jeunes ou personnes âgées, une société en bonne santé ne devrait laisser personne de côté. Villa Beausoleil l’a bien compris et contribue à lutter contre l’isolement grâce à des activités multiples !

    Découvrir le site Oldyssey 

     

    Envie d'en découvrir plus ?

    Tenté(e) d'essayer pour un week-end ou plus ?

    Découvrir la Villa Beausoleil la plus proche de chez moi

    Découvrir